Bib de l’EESAB, Rennes

D’abord il y a eu la visite organisée par doc@rennes, pendant laquelle Cécile Kerjan et Émilie Poulet, la fine équipe de la bibliothèque de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne, ont partagé avec nous leur quotidien de bibliothécaires spécialisées, leur joli lieu de travail et… un délicieux gâteau au chocolat. Et comme notre gourmandise criait au rab’, on a poursuivi les échanges, quelque temps plus tard, dans une crêperie de la rue Saint-Melaine.

Quand on arrive au 34 rue Hoche, il faut d’abord traverser le cloître de ce qui fut, à l’époque napoléonienne, le couvent des sœurs de la Congrégation. Au sol, quelques poussières de farine : délicats reliquats d’une performance qui vient de s’achever. Le lieu est chargé d’histoire et surtout d’une magie rare. Dans l’air flottent les bonnes ondes de l’œuvre naissante, d’une émulation joyeuse et de la précieuse liberté, laissée aux 300 étudiants en art, design et communication qui fréquentent l’EESAB de Rennes, d’expérimenter et construire, au fil de leurs années d’études (de 3 à 5), une pratique artistique personnelle vivante et pétrie de culture.

_DSC0016  _DSC0019

_DSC0274  _DSC0055

La bibliothèque, un des creusets de cette culture en chantier, n’échappe pas à l’esprit créatif de l’école. Elle a été entièrement réaménagée, sur une surface de 200 m2, en 2012, avec la contribution des enseignants et étudiants en design. Depuis, elle abrite en ses murs, hauts et lumineux, plusieurs pépites mobilières dont une spectaculaire table à deux niveaux, de lecture et de feuilletage et des étagères rehaussées de couleur. Dans les jours qui viennent doit être livrée une signalétique inédite en bois, à la typo découpée au laser, qui fait écho à l’objet-livre et se décline suivant les grands thèmes d’une bib d’école d’art : Monographies / Histoire de l’art / Design-Architecture-Urbanisme / Photographie-Cinéma-Son-Numérique / Esthétique-Philosophie-Sociologie / Design graphique-Typographie-Édition. Au point de jonction des deux espaces constituant la bibliothèque, Briac Leprêtre, artiste-enseignant et ancien élève de l’école, a conçu Avant peinture, une œuvre in situ réalisée en 2014 avec les étudiants de 2e année Art. Éloge du chantier.

_DSC0042  _DSC0271

La bibliothèque de l’EESAB vit au rythme de l’école et adapte en permanence sa veille et ses ressources aux enseignements. Workshops et conférences déterminent les sujets à actualiser : céramique, design culinaire, matériaux, broderie, par exemple. Les enseignants et les élèves la fréquentent au gré de leurs recherches et travaux. Les nouveaux arrivés bénéficient de séances d’initiation à la recherche documentaire, en petits groupes. Le rapport des élèves à l’écrit ou à la veille étant très hétérogène, les bibliothécaires n’hésitent pas à leur offrir du sur mesure, sur rendez-vous. Les élèves peuvent apporter les livres dans les ateliers et espaces de travail. Du fait qu’ils restent plusieurs années, les bibliothécaires les connaissent bien. Cette proximité fidèle avec son public confère à la bib de l’EESAB une atmosphère de « maison familiale ». Le cocon est confortable, et accessible. Dans la limite des places assises disponibles, les visiteurs extérieurs peuvent venir y consulter les documents. Néanmoins, seuls les étudiants, enseignants et élèves des cours publics ont la possibilité de les emprunter (7 docs pour 21 jours pour les étudiants, 10 docs pour 30 jours pour les enseignants et 3 docs pour 7 jours pour les élèves des cours publics).

Le catalogue informatique de la bibliothèque est intégré à celui des bibliothèques de Rennes et Rennes Métropole (consultable ici). Au moment de faire leurs acquisitions, les bibliothécaires de l’EESAB se demandent toujours « quelle sera leur particularité » et font de nombreuses recherches dans des catalogues spécialisés. Leur offre doit être à la fois complémentaire de celle des bibliothèques publiques et universitaires, et pointue. Les collections sont valorisées sur le site et la page Facebook de l’école, et également via des tableaux Pinterest. Actuellement le fonds en rayon représente environ 12 000 ouvrages, auxquels s’ajoutent 3000 ouvrages conservés en réserve et disponibles sur demande, parmi lesquels un fonds ancien (antérieur à 1920). Lors de notre visite, on a pu voir l’étonnante Micrographie décorative de Laure Albin Veillot, des études de Mathurin Méheut ou une Histoire du costume.

_DSC0049  _DSC0065

Pour tromper la (relative) solitude de leur personnel, échanger sur leurs pratiques et mutualiser leurs forces, les bibliothèques des écoles d’art sont organisées au sein du réseau BEAR, et ont relancé la base de données BSAD – base spécialisée en art et design, créée en 1985 – qui permet de trouver des articles de revues spécialisées à partir d’un sujet, d’un artiste, d’un auteur. Il leur arrive fréquemment d’échanger leurs documents en double. À l’EESAB, il arrive aussi que des enseignants, des artistes, des éditeurs donnent leurs ouvrages à la bibliothèque, pour documenter les cours ou les workshops.

Une problématique à laquelle est confrontée la bibliothèque de l’EESAB aujourd’hui concerne la conservation des mémoires de DNSEP. En tant qu’œuvres plastiques, ceux-ci ne se prêtent pas toujours bien au jeu de la numérisation. Il y a pourtant parmi eux de véritables trésors visuels et sensoriels, comme La Forêt, l’Arbre, le Bois et le Cure-dent. Quels sont les rapports domestiques entre l’homme et le bois ? de Nicolas Auger.

_DSC0033  _DSC0057

Autres pépites à retrouver à la bibliothèque de l’EESAB : les livres d’Errances-éditions, un atelier de recherche et création (ARC) « transoption » conçu par Joël Roux et animé par Thierry Moré. Le projet a été présenté le 7 décembre 2014 aux Champs Libres dans le cadre des Premiers Dimanches « Laboratoire(s) de création ». Errances ou l’art de voyager sans boussole et de communiquer par le livre, sur papier et sur écran. Un résumé de l’expérience qu’on vous invite à vivre à la bibliothèque de l’EESAB…


Du 25 au 27 septembre 2015, Le Marché noir prend ses quartiers à l’EESAB


Bibliothèque de l’EESAB
34, rue Hoche
35000 Rennes
02 23 62 23 59
www.eesab.fr/rennes/lecole/la-bibliotheque

Publicités

L’Autre Lieu, Le Rheu

_DSC0502Plusieurs chemins mènent à L’Autre Lieu : heureux tiers-lieu, boîte à possibles et, surtout, lieu de l’altérité. Un lieu où l’on s’ouvre à l’autre, où l’on se rencontre, « au-delà du livre » et des différences. L’Autre Lieu est une médiathèque à vocation sociale qui a l’ambition, plus que du vivre ensemble, du bien vivre ensemble.

L’Autre Lieu, c’est une pluralité d’espaces (1500 m2 en tout), dessinés par l’architecte Jean-François Golhen. À l’étage, un auditorium (79 places), où l’on a croisé de jeunes instrumentistes de l’École de La Flume avant une audition, une salle consacrée aux animations, où les tapis ont des allures de bonbons, et une mezzanine-passerelle modulable et son quatuor de tables. Au rez-de-chaussée, la médiathèque, aux volumes généreux, grand ouverte, une salle d’expo, de jeux vidéo, un coin café…

À L’Autre Lieu, la culture n’est pas une enclave, mais un refuge. Lumineux. Utile et ouvert à tous. Des services et acteurs sociaux y sont d’ailleurs installés pour faciliter les démarches et mixer les publics : point accueil emploi, mission locale, permanences CIDFF, assistants sociaux, CPAM, Start’Air Insertion, CIAS…

Regarder, écouter, se connecter, vivre sa ville, déguster, buller… La signalétique de la médiathèque incite au butinage, à la flânerie, comme l’interminable banquette qui serpente à l’orée de l’espace Jeunesse. Ces verbes incarnent bien l’esprit de l’équipe et du lieu, humble et créatif, soucieux d’adapter ses réponses aux pratiques réelles des usagers.

_DSC0235  _DSC0266  _DSC0529

Ici ou là des résurgences du passé, un pan de torchis. Parce que pour se sentir pousser des ailes, on cultive ses racines. Les collections ont investi la cour de la ferme de la Mare, bâtie en 1836. Avec les enfants de l’accueil de loisirs et les sérigraphes de l’Atelier du Bourg, les anciens ont partagé leurs recettes oubliées : P comme pied de cochon, R comme riz au lait… De ce collectage et des ateliers intergénérationnels associés sont nés les premiers titres de la belle collection L’Autre Lieu : des livres uniques et numérotés, à emprunter. Une démarche populaire et sensible, à l’image des cinquante portraits légendés des Rheusois réalisés par Philippe Henry lors du lancement Ce qui nous nourrit. L’identité communale, forte, de la Cité-jardin et des Tablées a trouvé dans L’Autre lieu une chambre d’écho.

Chemin de verdure, chemin des goûts, chemin des sons aussi. Prendre le temps de l’écoute et du repos, c’est ce à quoi nous invite l’œuvre de l’artiste-designer Isabelle Daëron, Bibliophonie, banc sonore en forme de bosquet. Véritable outil de médiation des actions menées à l’intérieur, on s’y installe aux beaux jours. À L’Autre Lieu, on trouve aussi des playlists soignées, du streaming équitable* et une ribambelle de partitions.

_DSC0521  _DSC0256-1  _DSC0255

Et si innover, c’est réaliser ce dont tout le monde rêve comme une évidence, L’Autre Lieu l’a fait. À l’image de cette boîte aux lettres pour rendre ses documents quand la bibliothèque est fermée…

* Promis, on en parle bientôt sur ce même site 😉


Podcasts de Canal B en 5 épisodes : Ce qui nous nourrit par Philippe Henry, photographe

Un article sur le site de Rennes Metropole


L’Autre Lieu
8, rue du docteur Wagner
35650 Le Rheu
02 23 42 39 60
http://lautrelieu.fr/

Lagirafe, Monfort-sur-Meu

_DSC0123L’ouverture d’une médiathèque est un moment souvent attendu, parfois long, parfois fébrile. Encore plus quand on fait le pari du mystère et entretient le suspense autour de ce curieux objet de désir.

C’est le cas de l’intrigante proposition faite aux Montfortais. Entre 2012 et 2014, après avoir suivi la (fausse) piste d’un dodo, ils ont vu naître, aux portes de leur ancien Tribunal d’instance, et camouflée au creux de ses monumentales colonnades, une altière girafe de six mètres de haut et d’une tonne et demie. Lagirafe, en un seul mot, métamorphose poétique d’un lieu où le pouvoir a laissé place au possible.

Passée la vision insolite de cette géante de bois et de lettres, restée à la porte de la médiathèque et observant par la fenêtre ce qui s’y passe, la plongée dans l’imaginaire est immédiate. Très vite, on en oublie les anciens usages de la maison. Lagirafe est un dialogue entre le dedans et le dehors, une invitation en plein cœur de ville. Invitation à la lecture bien sûr, mais invitation à la rencontre, au loisir, au jeu, à la flânerie ou encore à la causerie. La girafe est un animal serein et qui voit loin. Son cœur énorme déborde de sagesse.

_DSC0172 _DSC0175_DSC0082 _DSC0086

Dans ce tiers lieu, dont la surface habitable a été doublée (passant de 400 à environ 850m2), la circulation, la mise en espace et l’habillage ont été très bien pensés et se répondent. Coordonné à partir de 2013 par le directeur de la médiathèque Eric Frigerio, le travail de création complexe et pluridisciplinaire a été réalisé par l’architecte Bertrand Aubry, le designer Erwan Mével, le graphiste Mathieu Desailly, l’agence Texto (représentée par Claire Aubert) et le sculpteur Thierry Laudren. Il émane de ces collaborations multiples et singulières, où le regard de l’un enrichit celui de l’autre, une forme de liberté et de générosité rares.

Lagirafe chahute les lignes et allume bien des lumières. Il existe en ce lieu de petites et grandes surprises. Des gants blancs posés en lisière de livres d’artiste. Une pochothèque pour l’essentiel. Des alcôves couleur de pierre ou de lichen. Un éléphant caché au mur. Une table-vache. Une table-surf. Un boulevard de BD. Une sieste musicale. Des petites oreilles. Un forum. Du soleil. Des papoteuses. Une terrasse. Des sérifs mariées à des pixels. Des enfants en chaussettes. Un club lecture où l’on se tutoie, où l’on dîne. Non seulement le lieu est joli et intelligent, mais l’on s’y sent bien.

_DSC0157

Lagirafe joue hors-cadre et nous prend de biais. Ici rien n’est figé et c’est justement ce qui nous plaît. Le public non plus ne s’y est pas trompé. Plus de 3000 inscrits pour 6500 habitants : promesse tenue !


Petite histoire en images 


Lagirafe
1, place du Tribunal
35160 Montfort-sur-Meu
02 99 07 94 92
contact@lagirafe-mediatheque.fr
http://montfort-sur-meu.fr/fr/bibliotheque-94-192.html