Le Tempo, Vezin-le-Coquet : comme à la maison !

dsc_0844Il y a tout juste 1 an, le 5 octobre 2015, Le Tempo ouvrait ses portes à Vezin-le-Coquet après 18 mois de travaux*. Ce centre d’activités socioculturelles abrite la nouvelle médiathèque : un tiers-lieu résolument cosy, grand ouvert sur son temps et sur le monde. Nous avons profité d’une visite organisée par doc@rennes au printemps dernier pour retracer avec Corinne Debel-Regereau, sa responsable, bibliothécaire chineuse, la belle histoire du lieu. Une histoire que Corinne connaît comme sa poche – puisque cela fait plus de 20 ans qu’elle contribue à l’écrire – et une histoire qui n’a pas dit son dernier mot !

Vive les espaces modulables !

À l’emplacement de l’ancien fournil et à proximité de l’ancienne médiathèque et du groupe scolaire Éric Tabarly, Le Tempo est un centre d’activités socioculturelles aux multiples ressources. Outre la médiathèque, il abrite une salle de conférences, projections et spectacles de 90 places, des salles de formation (dont une avec cuisine) ouvertes aux associations et réservables à toute heure sur demande, un espace dédié à l’information jeunesse et l’orientation scolaire et l’accueil de la mission locale pour l’emploi. Sa superficie est de 900 m2.

dsc_0794  dsc_0837

La médiathèque compte actuellement 2300 inscrits, un nombre qui devrait augmenter encore d’ici quelques années. Ouverte 31 h par semaine, elle occupe 2 niveaux : l’ensemble du rez-de-chaussée, accessible depuis la place Fernand Bons, accueille les livres adultes et jeunesse et une partie du premier étage, en rez-de-jardin, accessible depuis le parvis des écoles, propose le multimédia, l’audiovisuel et la presse. Un large toit-terrasse recouvre l’ensemble du bâtiment. Il peut recevoir 200 personnes pour des spectacles extérieurs et pourrait permettre à terme l’agrandissement du bâtiment.

La création du Tempo, inauguré en novembre 2015, tient au développement démographique de la commune, notamment via le nouveau quartier des Champs bleus. De 3800 habitants en 2010, Vezin est passée à 5000 en 2016 et devrait atteindre les 7000 d’ici 10 ans.

dsc_0858  dsc_0796   dsc_0825

Avec ses gros hublots-alcôves, ses 60 places assises (contre 20 auparavant), sa cabine de visionnage, ses terrasses, ses mobiliers et objets chinés par Corinne, Le Tempo est avant tout un lieu de vie, ouvert et hospitalier. Situé en cœur de ville, à la croisée des chemins du quotidien, entre école, commerces, mairie… il est autant pensé pour les visites improvisées que programmées. Comme le rappellent ses architectes de l’Atelier du Canal, « sa conception architecturale est le fruit d’une démarche d’échanges itératifs entre la maîtrise d’ouvrage, les utilisateurs et la maîtrise d’œuvre ». En témoignent ses bornes d’accueil façon brocante, son style industriel et ses cloisons typographiques.

L’âge du faire

Corinne et son équipe ont rêvé d’une bib « comme à la maison » ! Ils ne voulaient surtout pas de « quelque chose de clinquant, où les gens n’osent pas venir ». Sur les deux plateaux décloisonnés, les usagers disposent d’espaces et d’ambiances variés : du Comptoir avec presse, café à volonté et possibilité de pique-nique à la salle de travail fermée (L’Atelier), Le Tempo répond à tous les usages, individuels et collectifs. Il a récemment proposé un concert gratuit de musique irlandaise (Moon Coin) pendant lequel l’asso partenaire Goûts et saveurs vezinois tenait une buvette avec vente de bières irlandaises.

dsc_0868 dsc_0791 dsc_0788

dsc_0833 dsc_0876  dsc_0866

Au-delà de la simple convivialité, Le Tempo a une véritable vocation sociale : seul lieu à Vezin mettant des ordinateurs et du WiFi gratuit à disposition du public, il propose également aux chômeurs de l’accompagnement individualisé à la recherche d’emploi, de l’aide à la rédaction de CV ou de courriers. Pour les allophones, Mathieu, responsable de l’audiovisuel, propose un accompagnement FLE (Français Langue Étrangère).

Circulez, y a tout à voir !

Au Tempo, la circulation est intuitive d’un espace à l’autre, favorisée notamment par le mobilier modulaire. Côté collections, c’est la lisibilité et la vivacité de l’offre qui sont recherchées. Au rayon audiovisuel (20 000 documents maximum), on n’use plus que du facing. Pas question de classification rigide ou de réserve oubliée et poussiéreuse. N’en déplaise à Dewey, ici comme à la Bibliothèque Louise Michel à Paris, la nomenclature procède par grandes thématiques.

Mandana, responsable du secteur Adultes et BD, est une ancienne libraire et tient à ce que les livres vivent. Elle a imaginé une réserve « active », en hauteur, et des rayons dédiés : au voyage, aux policiers et à la SF, aux 13-15 ans (et leurs coups2coeurs), aux poches (disposés sur un meuble en carton)… On trouve aussi des pépites dans ce « bazar bizarre » : « des livres qu’on a envie d’acheter, mais qu’on ne sait pas où caser » !

dsc_0848  dsc_0850  dsc_0855

Au Tempo, numérique rime avec poétique. Le 1 % artistique a été consacré à l’espace informatique. Le mobilier Au bord, qui accueille 6 postes adaptés aux personnes à mobilité réduite, est l’œuvre d’Antoine Minguy et Bénédicte Rousset de l’Atelier Kloum, à Quimper. Son plateau au dégradé bleu évoque la mer. Ses alcôves de bois et de laine sont comme des rochers sur la plage et jouent des frontières poreuses entre intimité et espaces partagés, à l’image de l’internaute surfant sur la Toile. Si vous levez les yeux, vous décrocherez… une « lune captive ». Blanche vue de l’intérieur, rousse vue de l’extérieur… pour peu que vous mettiez en jeu la pastille orange que les designers ont collée sur le vitrage. Une œuvre interactive en somme.

dsc_0894  dsc_0803  dsc_0807

Prendre le temps d’apprendre

Prolongement de sa vocation sociale, Le Tempo a en orientation phare la formation. Pour animer les multiples actions qu’elle mène, et qui complètent les ressources d’autoformation, l’équipe de la médiathèque (5,4 équivalents temps plein) est épaulée par 15 bénévoles et personnes-ressources qui viennent partager leurs savoirs avec tous les publics. Les renforts ne sont jamais de trop pour offrir de l’accompagnement individualisé. Mohamed donne des cours d’arabe, Liz des cours d’anglais. Des ateliers d’informatique, d’écriture, de lecture à voix haute et de tricot-crochet sont également proposés.

dsc_0884  dsc_0888

Cette rentrée, Le Tempo lance le projet Apprendre autrement afin, notamment, de répondre aux besoins spécifiques des enfants présentant des difficultés d’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dysorthographie…) et d’accompagner leurs parents en lien avec les enseignants. De plus en plus nombreux, ces enfants, auxquels le système général ne parvient pas à s’adapter, se trouvent trop souvent en difficulté. Très sensible au sujet, l’équipe de la médiathèque a d’ailleurs souhaité une signalétique en typographie Open dyslexie. Au vu du succès remporté par le préprojet Lire autrement qu’Harold, stagiaire issu de la licence pro Gestion et médiation de ressources documentaires de l’université Rennes 2, avait lancé (un simple rayonnage de livres et documents adaptés aux dys’ ou traitant du sujet), Corinne lui a proposé de transformer ce projet en une démarche plus vaste. Apprendre autrement passe par la mise à disposition d’outils et de méthodes d’apprentissage alternatifs. Des ouvrages, des applis, mais aussi des conférences et des ateliers comme ceux animés par la coach scolaire Kristin Leroy. Le 14 octobre, celle-ci proposera une conférence « Éviter la crise de nerfs à l’heure des devoirs » suivie d’un atelier parents-enfants découverte du mind-mapping. Cet outil pédagogique pouvant aider à visualiser et mémoriser fera l’objet d’un second atelier le 22 octobre. Deux bonnes occasions d’apprendre à apprendre en famille et… autrement, et de souhaiter au Tempo un heur…istique anniversaire !


* mis en dessins sur des carnets en accordéon par la chroni-croqueuse des Petits Riens Bénédicte Klène


Le Tempo – Médiathèque municipale
Contour de l’Église
35132 Vezin-le-Coquet
02 99 78 71 04
mediatheque@ville-vezinlecoquet.fr
mediatheque.vezinlecoquet.fr

Bib de l’EESAB, Rennes

D’abord il y a eu la visite organisée par doc@rennes, pendant laquelle Cécile Kerjan et Émilie Poulet, la fine équipe de la bibliothèque de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne, ont partagé avec nous leur quotidien de bibliothécaires spécialisées, leur joli lieu de travail et… un délicieux gâteau au chocolat. Et comme notre gourmandise criait au rab’, on a poursuivi les échanges, quelque temps plus tard, dans une crêperie de la rue Saint-Melaine.

Quand on arrive au 34 rue Hoche, il faut d’abord traverser le cloître de ce qui fut, à l’époque napoléonienne, le couvent des sœurs de la Congrégation. Au sol, quelques poussières de farine : délicats reliquats d’une performance qui vient de s’achever. Le lieu est chargé d’histoire et surtout d’une magie rare. Dans l’air flottent les bonnes ondes de l’œuvre naissante, d’une émulation joyeuse et de la précieuse liberté, laissée aux 300 étudiants en art, design et communication qui fréquentent l’EESAB de Rennes, d’expérimenter et construire, au fil de leurs années d’études (de 3 à 5), une pratique artistique personnelle vivante et pétrie de culture.

_DSC0016  _DSC0019

_DSC0274  _DSC0055

La bibliothèque, un des creusets de cette culture en chantier, n’échappe pas à l’esprit créatif de l’école. Elle a été entièrement réaménagée, sur une surface de 200 m2, en 2012, avec la contribution des enseignants et étudiants en design. Depuis, elle abrite en ses murs, hauts et lumineux, plusieurs pépites mobilières dont une spectaculaire table à deux niveaux, de lecture et de feuilletage et des étagères rehaussées de couleur. Dans les jours qui viennent doit être livrée une signalétique inédite en bois, à la typo découpée au laser, qui fait écho à l’objet-livre et se décline suivant les grands thèmes d’une bib d’école d’art : Monographies / Histoire de l’art / Design-Architecture-Urbanisme / Photographie-Cinéma-Son-Numérique / Esthétique-Philosophie-Sociologie / Design graphique-Typographie-Édition. Au point de jonction des deux espaces constituant la bibliothèque, Briac Leprêtre, artiste-enseignant et ancien élève de l’école, a conçu Avant peinture, une œuvre in situ réalisée en 2014 avec les étudiants de 2e année Art. Éloge du chantier.

_DSC0042  _DSC0271

La bibliothèque de l’EESAB vit au rythme de l’école et adapte en permanence sa veille et ses ressources aux enseignements. Workshops et conférences déterminent les sujets à actualiser : céramique, design culinaire, matériaux, broderie, par exemple. Les enseignants et les élèves la fréquentent au gré de leurs recherches et travaux. Les nouveaux arrivés bénéficient de séances d’initiation à la recherche documentaire, en petits groupes. Le rapport des élèves à l’écrit ou à la veille étant très hétérogène, les bibliothécaires n’hésitent pas à leur offrir du sur mesure, sur rendez-vous. Les élèves peuvent apporter les livres dans les ateliers et espaces de travail. Du fait qu’ils restent plusieurs années, les bibliothécaires les connaissent bien. Cette proximité fidèle avec son public confère à la bib de l’EESAB une atmosphère de « maison familiale ». Le cocon est confortable, et accessible. Dans la limite des places assises disponibles, les visiteurs extérieurs peuvent venir y consulter les documents. Néanmoins, seuls les étudiants, enseignants et élèves des cours publics ont la possibilité de les emprunter (7 docs pour 21 jours pour les étudiants, 10 docs pour 30 jours pour les enseignants et 3 docs pour 7 jours pour les élèves des cours publics).

Le catalogue informatique de la bibliothèque est intégré à celui des bibliothèques de Rennes et Rennes Métropole (consultable ici). Au moment de faire leurs acquisitions, les bibliothécaires de l’EESAB se demandent toujours « quelle sera leur particularité » et font de nombreuses recherches dans des catalogues spécialisés. Leur offre doit être à la fois complémentaire de celle des bibliothèques publiques et universitaires, et pointue. Les collections sont valorisées sur le site et la page Facebook de l’école, et également via des tableaux Pinterest. Actuellement le fonds en rayon représente environ 12 000 ouvrages, auxquels s’ajoutent 3000 ouvrages conservés en réserve et disponibles sur demande, parmi lesquels un fonds ancien (antérieur à 1920). Lors de notre visite, on a pu voir l’étonnante Micrographie décorative de Laure Albin Veillot, des études de Mathurin Méheut ou une Histoire du costume.

_DSC0049  _DSC0065

Pour tromper la (relative) solitude de leur personnel, échanger sur leurs pratiques et mutualiser leurs forces, les bibliothèques des écoles d’art sont organisées au sein du réseau BEAR, et ont relancé la base de données BSAD – base spécialisée en art et design, créée en 1985 – qui permet de trouver des articles de revues spécialisées à partir d’un sujet, d’un artiste, d’un auteur. Il leur arrive fréquemment d’échanger leurs documents en double. À l’EESAB, il arrive aussi que des enseignants, des artistes, des éditeurs donnent leurs ouvrages à la bibliothèque, pour documenter les cours ou les workshops.

Une problématique à laquelle est confrontée la bibliothèque de l’EESAB aujourd’hui concerne la conservation des mémoires de DNSEP. En tant qu’œuvres plastiques, ceux-ci ne se prêtent pas toujours bien au jeu de la numérisation. Il y a pourtant parmi eux de véritables trésors visuels et sensoriels, comme La Forêt, l’Arbre, le Bois et le Cure-dent. Quels sont les rapports domestiques entre l’homme et le bois ? de Nicolas Auger.

_DSC0033  _DSC0057

Autres pépites à retrouver à la bibliothèque de l’EESAB : les livres d’Errances-éditions, un atelier de recherche et création (ARC) « transoption » conçu par Joël Roux et animé par Thierry Moré. Le projet a été présenté le 7 décembre 2014 aux Champs Libres dans le cadre des Premiers Dimanches « Laboratoire(s) de création ». Errances ou l’art de voyager sans boussole et de communiquer par le livre, sur papier et sur écran. Un résumé de l’expérience qu’on vous invite à vivre à la bibliothèque de l’EESAB…


Du 25 au 27 septembre 2015, Le Marché noir prend ses quartiers à l’EESAB


Bibliothèque de l’EESAB
34, rue Hoche
35000 Rennes
02 23 62 23 59
www.eesab.fr/rennes/lecole/la-bibliotheque