À propos

Nous battons la campagne à la recherche de bibliothèques, médiathèques, tiers lieux, chaleureux et innovants pour partager avec vous nos trouvailles.

Si vous êtes de ceux-là et que nous ne sommes pas encore venues vous rendre une petite visite, n’hésitez pas à nous écrire.

 

Publicités

Articles récents

L’ourse aux pattes de velours

Dinard sonne comme une belle promenade sur la côte d’Émeraude, l’été indien et un air de Riviera bretonne. C’est que la ville accueille depuis le xixe siècle un tourisme balnéaire d’Outre-Manche célébré notamment, depuis 1989, par le Festival du film britannique. La dernière édition a eu lieu du 27 septembre au 1er octobre 2017. Sur la plage de l’Écluse, Hitchcock veille. Profitez-en pour mettre le cap sur L’ourse, Grande et Petite, la nouvelle médiathèque de Dinard.

L’Ourse et le cinéma, toute une histoire !

À la médiathèque, vous pourrez emprunter les films du fonds – forcément très british – ou les visionner sur place dans un recoin pointu – et néanmoins cosy – où loge un impressionnant canapé 6 places. Des rencontres ciné sont régulièrement organisées en partenariat avec le Festival, l’occasion par exemple de s’interroger sur « Qu’est-ce qu’un chef-d’œuvre ? » En ce moment a lieu l’expo Souvenirs d’été. 1895-1909 : une famille en villégiature à Dinard. Organisée en partenariat avec les Archives municipales, installées à la médiathèque, cette exposition aux couleurs Belle Époque a été réalisée à partir d’un don d’albums de photographies, de correspondances et de carnets de la famille Seydoux. Une appli de réalité augmentée donne accès à des contenus multimédia et une campagne participative « Souvenirs d’été 2017 » est menée afin de laisser à notre tour une trace de nos mœurs balnéaires contemporaines aux générations futures !

Un lieu à la croisée des publics ou l’art de la friche

Mais au-delà des villas, du cinéma et de ses airs de Riviera, Dinard revêt plusieurs couleurs et la médiathèque, ouverte en 2013, et si longtemps attendue, a dû répondre à plus d’un paradoxe. Ville touristique balnéaire, Dinard vit aussi l’hiver et la fréquentation ne connaît pas de saison creuse. Juste un surcroît d’activité à anticiper pendant les vacances scolaires. Les publics de L’ourse sont multiples et parfois bien éloignés socialement les uns des autres. D’où l’emplacement stratégique de la médiathèque, en lieu et place de l’ancienne gare SNCF (comme à Saint-Malo), à mi-chemin du front de mer et des quartiers plus populaires à l’intérieur des terres.

Toujours posée au milieu d’une friche, dans l’attente de l’aménagement global du site, L’Ourse tient son ambition d’établissement de lecture publique ouvert, vivant et visible. À pattes de velours, elle recoud presque les quartiers de cette ville politiquement divisée. Le projet, né dix ans auparavant, a vu la patience et l’opiniâtreté d’Yveline Dubreil, sa responsable, récompensées.

Un lieu inattendu, une équipe inventive

À l’extérieur, L’ourse a des aspects de paquebot de verre. Œuvre de l’architecte catalan Ricardo Bofill en association avec le cabinet d’architecture BNR de Cesson-Sévigné, son air majusteux a aussi un petit quelque chose de… polaire ! La chaleur est en son sein et c’est une fois la porte passée que L’ourse se fait invitante. D’abord une salle d’action culturelle : expositions, ateliers (numériques ou… pas), révisions zen pour futurs bacheliers, avec oraux blancs assurés par une prof de français membre du club de lecture, mais aussi ping-pong, fat boy, babyfoot et jeux vidéo… C’est la Petite ourse. Équipée d’un écran et d’une sonorisation, elle a la particularité de pouvoir être utilisée de manière autonome en dehors des heures d’ouverture de la médiathèque.

À l’entrée de la Grande ourse, la sélection « C’est facile de lire » invite à un partage simple et décomplexé de la lecture. Vous êtes fatigué, vous manquez de temps ? Eh bien ! que cela ne vous empêche surtout pas de lire… La médiathèque vous a concocté une sélection adaptée, avec catégories bien nommées : « pour se détendre », etc. En jeunesse, les albums sont classés par thème, avec un logo illustré associé : « par le monde », « rire », « sentiments », « rêve », « maison famille », « héros »… Dewey peut aller se rhabiller ! Une vitrine « Trésors d’archives » fait un clin d’œil aux richesses du sous-sol – les Archives municipales donc – et à l’espace dédié à l’intérieur de la médiathèque pour les consulter. La médiathèque est bien un espace pour les dinardais dans leur plus grande diversité. Et Dinard, ville âgée ? Là encore, L’ourse surprend. On relève la tête, on prend l’escalier et bienvenue à « Rêverie land », l’œuvre participative conçue par Anne Le May et Manon Berland à l’entrée de l’espace jeunesse : la paroi de verre habillée de papiers découpés, enrichie au fil des jours et pendant une année, laisse admiratif. Quant aux ados, suivez vite L’ourse ADOre sur Facebook pour lire à quel point Céline Barbotin et Sarah Bresson leur font des sélections sur mesure à la mise en scène réussie : playlists « Monte le son » associées aux romans lus et aimés, capsules 1Dtouch, sélections ciné… Céline concocte aussi des sélections d’applis pour tous, elle les teste et partage son expertise sur le site. À let it bib, on se souvient encore de la super sélection Voyages.

Si l’on attend que les abords de L’ourse se construisent, l’équipe de L’ourse, elle, n’a pas attendu pour construire sa relation aux publics. La joyeuse identité graphique réalisée par le designer Didier Saco – une tête d’ourse en pixels roses – a été, lors de sa conception, validée par une commission de jeunes. Elle fait écho à la dimension multimédia et créative des collections et à la valorisation réussie de celles-ci par les bibliothécaires : la marque L’ourse a de beaux jours devant elle !


Médiathèque L’ourse
2, place de Newquay
35800 DINARD
02 99 46 28 30
mediathequelourse@ville-dinard.fr

  1. L’avenir en communs selon Silvère Mercier Une réponse
  2. Gildas Carrillo, le goût des autres Une réponse
  3. Le Tempo, Vezin-le-Coquet : comme à la maison ! 4 Réponses
  4. Short édition et les bibliothèques de Grenoble Laisser une réponse
  5. 1, 2, 3 chiffrez ! CryptoParty à la bibliothèque de l’INSA de Rennes 2 Réponses
  6. Le multiculturalisme en bibliothèque 2 Réponses
  7. Sophie Marotte, un poisson-pilote à Carrefour 18 15 Réponses
  8. Les réseaux d’échanges de compétences en bibliothèque Une réponse
  9. Katell Nicol, ex-libraire, blogueuse et jeune bibliothécaire 9 Réponses