Le multiculturalisme en bibliothèque

Lieux proclamés de rencontres , d’échanges et de cultures, les bibliothèques portent en leur sein le multiculturalisme. Vecteurs d’information et de formation, elles contribuent à l’émancipation des individus. Dans un contexte social, économique et politique mondial troublé, comment appréhender le multiculturalisme au quotidien et apporter, en bibliothèque, des réponses humaines et citoyennes justes ? Pour vous éclairer, let it bib revient sur deux initiatives : la légothèque et des ateliers d’apprentissage du Français Langue Étrangère à Saint-Jacques de la Lande.

Se construire grâce aux bibliothèques, l’ambition forte de la légothèque

Carrefour culturel et social dans l’espace public, la bibliothèque se cherche des outils pour accueillir au mieux les personnes éloignées de ses services et de la langue française. Le vocable juridique, administratif, social et culturel pour parler du public migrant n’est pas le plus aisé et, comme nous le rappelle la commission Légothèque  de l’ABF, « les migrant-es ne constituent en rien une catégorie homogène ».

Au sein de la Légothèque, 11 professionnels des bibliothèques, d’État ou territoriaux, travaillent sur les questions de construction de soi et la lutte contre les stéréotypes. Animé par une volonté forte de transparence, ce groupe définit clairement ses objectifs et informe les bibliothécaires, à l’aide de ressources précises et variées.

6856723157_f6d7bc0d14   neon-art-mona-hatoum-hot-spot

On peut lire au fil de leur blog, l’un des nombreux outils disponibles, de longs billets, fouillés, une veille inspirante régulière, riche de multiples exemples en France ou à l’étranger. La commission préconise aux bibliothécaires une approche empathique afin d’accueillir au mieux la diversité du monde : « s’adapter, sans stigmatiser, à ses publics ».

Des ateliers de Français Langue Étrangère à la médiathèque Lucien Herr de Saint-Jacques de la Lande

C’est Charlotte Bihel, directrice de la médiathèque Lucien Herr à Saint-Jacques de la Lande (35) qui nous a détaillé cette action d’ateliers de Français Langue Etrangère (FLE), menée pendant sept ans, et aujourd’hui malheureusement terminée. Des ateliers et des actions à la rencontre de l’autre, des autres.

Objectifs pour les participants :

  • Favoriser leurs conditions d’intégration et la cohésion sociale au niveau local.
  • Améliorer l’accès à l’information sur les droits.
  • Comprendre leur environnement (écrits, codes culturels).
  • Faciliter leur insertion sociale et/ou professionnelle.
  • Favoriser leur autonomie, émancipation et confiance en soi.
  • Valoriser les personnes et leur culture d’origine.
  • Donner la possibilité d’émettre un point de vue et ainsi d’avoir le sentiment d’être pris en compte et de faire partie intégrante de la société.
  • Permettre aux adultes de retrouver leur place de parents face à leurs enfants.

Saint-Jacques de la Lande est un territoire particulier, une commune de Rennes Métropole, dont l’immédiate proximité avec Rennes et l’évolution urbaine s’est réalisée essentiellement ces vingt dernières années. Aujourd’hui, la commune est constituée de quartiers, morceaux épars aux cultures bien différentes qui créent la mosaïque culturelle de la ville. Se côtoient ainsi Saint-Jacques aéroport et le centre historique, le quartier de La Morinais et le nouveau centre-ville, le quartier Pigeon Blanc de l’autre côté de la rocade, ainsi qu’une partie du grand projet urbain rennais et jacquolandin de La Courrouze.

La mutation de la commune est née d’une volonté politique forte d’accueillir une population croissante, aujourd’hui au nombre de 11 200 habitants, en menant une politique de services et en façonnant autrement le vivre ensemble. Dans le nouveau centre-ville, construit ex-nihilo, et où se situe la médiathèque (ouverte en 2000), les services publics sont sortis de terre en même temps que les immeubles d’habitation, au sein desquels on dénombre une grande partie de logements sociaux.

La vocation sociale de la médiathèque, le sens de l’accueil de publics non-captifs sont inhérents à ce territoire et l’architecture figée (par définition) du bâtiment nécessite un effort constant vers plus d’humain et de rencontres . Le contrat de territoire, les partenariats naturels et le projet d’établissement de la médiathèque ont inscrit ces efforts sur le long terme. Comment fait-on pour vivre ensemble, se connaître et habiter l’espace public en se l’appropriant ?

L’équipe de la médiathèque recense au sein des ateliers FLE une cinquantaine de nationalités différentes, primo-arrivants ou résidents en France depuis plusieurs années. La CNIL ne permettant pas d’établir des statistiques, jugées discriminatoires, sur les origines des usagers des services publics, ces indications sont empiriques, mais néanmoins utiles pour ne pas nier la culture de chacun des participants.

atelier_FLE(1)

La proposition faite aux adultes en situation d’apprentissage du français était la suivante : répondre à leurs besoins pratiques dans la vie quotidienne, en valorisant la diversité. Un cours le mardi, encadré par deux formatrices de l’association Langue et communication, partenaire de la bibliothèque, la reprise des apprentissages 1 jeudi sur 2 sur le pôle multimédia de la médiathèque et l’autre jeudi, un atelier encadré par une professionnelle du Centre de la Lande, partenaire du projet, consacré à la découverte de l’environnement social et culturel.

Pour permettre aux personnes inscrites (46 personnes en 3 groupes pour les cours du mardi et 10 à 12 places le jeudi) d’y assister, la gratuité, la garde d’enfants, l’aide aux transports ont grandement facilité ce qui est, en soi, une difficulté culturelle, à savoir : se rendre dans une bibliothèque dans un pays d’accueil dont on ne maîtrise pas la langue.

La mise en place de l’apprentissage du FLE à la médiathèque Lucien Herr tient à un partenariat tripartite entre la médiathèque, avec Fabienne Godet, travaillant à l’espace des adultes et chargée notamment de la médiation en direction des publics éloignés, le centre social de la Lande, centre social et socio-culturel de la commune, avec la coordinatrice de cette action Hélène Durand, et deux formatrices de l’association Langue et communication, soutenue par Rennes Métropole, qui favorise l’accueil des migrants sur le territoire.

Selon Charlotte Bihel, ce partenariat est fondé sur les compétences spécifiques des professionnels qui le portent, en médiation et en langue. Mais il est à noter que les sept années des ateliers FLE ont aussi pu se développer grâce au savoir faire et au savoir être de chacun des professionnels pour proposer ces ateliers dans les familles, au sein du pôle Solidarités de Saint-Jacques, du CDAS, du point accueil emploi, de la crèche municipale ou des établissements scolaires.

Entre septembre 2008 et juin 2015, 262 personnes ont bénéficié du dispositif, 155 femmes et 107 hommes, 143 jacquolandins, 94 rennais et 25 personnes d’autres communes voisines. La mixité s’est peu à peu confirmée et plusieurs personnes ont pu passer et obtenir des diplômes valorisant leur apprentissage tels que leDELF (Diplôme d’études en langue française).

Malgré le franc succès de ce dispositif, les fragilités économiques se sont révélées nombreuses. Suite à d’importantes contraintes financières, les orientations du projet du Centre de la Lande ont été modifiées, des licenciements décidés et l’action, telle qu’elle était construite, arrêtée. Forces et faiblesses du partenariat se trouvent ainsi soulignées puisque le fruit d’années d’expertise et d’engagement d’interlocuteurs multiples n’a pas suffi à pérenniser le projet pourtant soutenu politiquement.

2012_03_17  mediatheque_lucienherr5 (1)  planete_bresil_21mai2011

Un lien s’est néanmoins instauré avec de nombreux apprenants, et la médiathèque continue de valoriser le multiculturalisme et la rencontre des uns et des autres. Ainsi, le rendez-vous Planète Bulle invite, trois fois par an, un habitant de Saint-Jacques à raconter sa langue et son pays à un public familial. On y lit, on y chante, on y goûte, ensemble et en toute convivialité. De quoi continuer à s’enrichir les uns les autres.


Mémoire ENSSIB de Lola Mirabail, Lecture publique et immigration(s)

La journée pro organisée par la BPI à Calais le 29 septembre 2015


 

Médiathèque Lucien Herr
18 Cours Camille Claudel
35136 Saint Jacques de la Lande
02 99 31 18 08
http://www.mediatheque-lucien-herr.fr

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le multiculturalisme en bibliothèque »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s